Liens sponsorisés


 



 Poème d'amitié très fort



Lire des poèmes sur l'amitié. Les meilleurs poèmes d'amitié sincère pour les meilleurs amis. Découvrez un inspirant et mignon poésie d'amitié.
Poème d'amitié très fort
L'amitié forte

Une histoire d'amitié


Belle histoire d'amitié je trouve sur un site web pour vous mes amis

Un jour, un matin, il a fallu un petit rien,
Mais qui m’a fait tellement de bien.
Une magnifique journée remplie de soleil,
Et depuis cet instant rien n’a plus jamais été pareil.
Une amitié remplie de bonheur,
Qui me va droit au cœur.
T’avoir comme amie m’a rendu espoir.
Alors que mes yeux étaient embrouillés de noir.
J’apprécie tous ces petits moments,
Que je vais garder très précieusement.
Au plus profond de moi,
Pour me rappeler toujours de toi.
Peu importe l’heure qu’il sera,
Peu importe le temps qu’il fera.
Si tu as besoin de moi,
Je serais là pour toi.
J’aimerais pouvoir te consoler,
Et t’aider à ne plus pleurer.

L'amitié sincère


Beau poème sur l'amitié très forte à partager avec ton ami proche.

L'Amitié est si proche du mot Amour
Qu'elle nous unit pour une infinité de jours :
Elle se veut d'être sincère et fidèle,
Comme l'amour vous donne des ailes.

Amitié définit toute personne
Que l'on peut appeler à tout moment,
Se précipite en deux temps trois mouvements,
Pour vous soigner des maux qui résonnent.
Amitié est celui ou celle qui vous connaît,
Sans moindres mots à prononcer,
Un ami ne vous jugera jamais,
Mais en silence essayera de vous aider.

L'ami d'enfance.


Un ami me parlait et me regardait vivre :
Alors, c'était mourir... mon jeune âge était ivre
De l'orage enfermé dont la foudre est au coeur ;
Et cet ami riait, car il était moqueur.

Il n'avait pas d'aimer la funeste science.
Son seul orage à lui, c'était l'impatience.
Léger comme l'oiseau qui siffle avant d'aimer,
Disant : « Tout feu s'éteint, puisqu'il peut s'allumer ; »
Plein de chants, plein d'audace et d'orgueil sans alarme,
Il eût mis tout un jour à comprendre une larme.
De nos printemps égaux lui seul portait les fleurs ;
J'étais déjà l'aînée, hélas ! Par bien des pleurs.

Décorant sa pitié d'une grâce insolente,
Il disputait, joyeux, avec ma voix tremblante.
À ses doutes railleurs, je répondais trop bas...
Prouve-t-on que l'on souffre à qui ne souffre pas ?

Soudain, presque en colère, il m'appela méchante
De tromper la saison où l'on joue, où l'on chante :
« Venez, sortez, courez où sonne le plaisir !
Pourquoi restez-vous là navrant votre loisir ?
Pourquoi défier vos immobiles peines ?
Venez, la vie est belle, et ses coupes sont pleines ! ...
Non ? Vous voulez pleurer ? Soit ! J'ai fait mon devoir :
Adieu ! — quand vous rirez, je reviendrai vous voir. »

 

L'amitié


Définition d'amitié par un petit poème

Une amitié est comme une fleur.
Elle naît et s'épanouit en douceur.
Elle peut durer une vie, pour toujours.
Où s'arrêter et se faner, en un jour.

Une amitié c'est donner, beaucoup de soi.
Ne jamais rien demander en retour.
C'est être toujours présent, toujours là.
Le faire avec plaisir, beaucoup d'amour.

Une amitié est une qualité qui se fait rare.
Qu'il ne faut jamais ranger au fond d'un placard.
Il faut la conserver, la garder, près de son coeur,
Pour qu'elle nous apporte douceur et bonheur.

L'amitié c'est d'être sincère sans détour,
Une confiance que l'on espère, pour toujours.
L'amitié la plus profonde, comme un frère,
Rebute les paroles meurtrières.

Une amitié c'est être discret, silencieux.
Elle se partage en groupe, ou même à deux.
C'est la joie de rencontrer, de vraies personnes,
ou amitié, fidélité, sincérité , ces mots résonnent.
Max Alexis

C'est vous que j'écoute


Un petit poème d'amitié pour mon cher(e) ami(e)

Les regards éloignés, dans les lettres jaunies
Se moquent des saisons, s'enlacent d'amitié
Dans le chrême secret d'une vraie volupté.
Chacun s'écoute, au bord des questions infinies.

Les marges, sous les doigts, aux caresses fleuries,
Exhalent un parfum discret dont, pour rêver,
Il suffit d'avancer sur le fil apaisé
De l'encre, jusqu'au point des sources ressenties.

L'instant s'arrête ici : Deux voix, à l'unisson,
Pour un baiser du Ciel en guise de pardon,
Taisent, pour l'oublier, la crainte de l'absence.

Un oiseau bleu, caché dans les feuilles du temps,
C'est un peu de mon ciel : Son message distant
Que j'invente, c'est vous, que j'écoute en silence.
Posted by Mayno Ammoun On 03:50
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  • RSS
  • Delicious
  • Digg
  • Facebook
  • Twitter
  • Linkedin
  • Youtube

Liens sponsorisés

Publications