Liens sponsorisés

 

 Poeme d'amitié brisé court



Dégotez le poème d’amitié brisé qui décrit parfaitement ce que vous sentez à votre ami et envoyez-le-lui en message tout de suite et sans tarder !
  Poeme d'amitié brisé court
Beau poème d'amitié brisé court

Amitié Brisée

Et si tu es triste et que ce jour il pleut, 
c'est que le ciel à son tour s'en veut,
de voir couler sur ton si beau visage, 
les larmes d'un amour si sage.
Chaque jour par ton sourire et ta gentillesse, 
par tes rires et tes tendres faiblesses,
Tu réconforte les âmes pleines de tristesse, 
par ta tendresse et ta délicatesse.

... malheureusement aujourd'hui tu me manques. 
Cette merveilleuse amitié me manques. 
Le bonheur que je ressentais avec toi me manque. 
Tu m'as fait t'aimer puis tu m'as abandonnée, 
violemment.

Poème d'Amitié brisée


Tu m'as laissée tomber
Alors que nous avions tout partagé
Tu as détruit cette amitié
Que nous avions mis tant d'années à forger.

Tu as trahi ma confiance
Et ce pour le reste de mon existence
Tu m'as abandonnée
Sans jamais t'expliquer.

Tu m'as laissée seule tout l'été
En pensant à tout ce qui était terminé
Mais je ne me suis jamais fait à l'idée
Que jamais plus on ne se reverrait.

Maintenant tout est bien fini
Nous ne sommes définitivement plus amies
Tu m'as ignorée
Désormais c'est à moi de te renier.

Poème d'amitié triste

Je suis désoler ...
Si un jour je vous ai fais pleurer
Si un jour je vous ai fais crier
Si un jour je vous ai engueulé
Je suis désoler ...
D'un jour vous avoir aimer
D'attacher de l'importance à notre amitié
De voir la vie du mauvais côté
Je suis désoler ...
Pour tous ce que je vous ai fait
Pour ne pas vous avoir respecté
Pour ne pas vous avoir consoler
Je suis désoler ...
Car je ne vais pas rester
Car je vais vous faire pleurer
Car je vais décéder
 

Amitié trahie.


Vous en souvenez-vous de ces heures passées
L'une à côté de l'autre, où toutes nos pensées
Sans crainte, sans soupçon, s'échangeaient entre nous ?
L'amitié, disions-nous, est une douce chose ;
Heureux qui trouve un cœur où son cœur se repose !
              Vous en souvenez-vous ?

Nous parlions de vertu, d'amour, de poésie,
De tout ce qui fait l'âme, et dont l'âme est saisie :
J'aimais à prolonger ces entretiens si doux ;
Et souvent près de vous attentive, inclinée,
Je vis passer ainsi la rapide journée...
              Vous en souvenez-vous ?

Posted by Mayno Ammoun On 06:59
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  • RSS
  • Delicious
  • Digg
  • Facebook
  • Twitter
  • Linkedin
  • Youtube

Liens sponsorisés

Publications