Liens sponsorisés

Poème d'amitié indien


Voici quatre magnifiques poèmes d'amitié indien:
Poème d'amitié indien

Poème indien


Quand je ne serai plus là, relâchez-moi,
Laissez-moi partir,
J'ai tellement de choses à faire et à voir
Ne pleurez pas en pensant à moi,
Soyez reconnaissant pour les belles années...

Je vous ai donné mon amitié,
Vous pouvez seulement deviner
Le bonheur que vous m'avez apporté...

Je vous remercie de l'amour que chacun m'avez démontré,
Maintenant, il est temps de voyager seul,
Pour un court moment vous pouvez avoir de la peine,
mais ma confiance vous apportera réconfort et consolation...

Nous serons séparés pour quelque temps,
Laissez les souvenirs appaiser votre douleur,
Je ne suis pas loin, et la vie continue...

Si vous avez besoin, appelez-moi et je viendrais,
Même si vous ne pouvez me voir ou me toucher, je serai là,
Et si vous écoutez votre coeur, vous éprouverez clairement
La douceur de l'amour que j'apporterais...

D'une prière indienne

      
Unir nos mains pour s’épouser
Au pays des rêves insensés
Même au plus fort de la tempête
Nos mains savent inventer la fête
Tes mains pour dessiner la route
Partager, rester à l’écoute
Et pour suivre le même chemin
Mets ta main au creux de ma main
Tu es l’aube et moi le jour
A la croisée de notre amour
Comme le secret de chaque saison
Nos mains forgent l’espoir à raison
Ta main pour bâtir et fleurir
Une clé pour ouvrir l’avenir
Comme un grand vent de liberté
Nos mains se sont épousées.

Rue des partants


Je la rencontrais tous les matins,
Elle ne payait pas de min
Cette belle solitaire
A l’allure de nomade,
Aux cheveux mal coiffées,
Marchant dans cette rue,
Aux allures de mal fagotée,
Sur les pavés usés par le temps.
N’ayant aucun sou en poche,
Demandent l’aumône
Dans le coi de cette rue,
Ne pouvant se laver
Qu’une fois par semaine,
L’eau, elle allait la puiser
Dans une pompe au coin de la rue,
Pour les habitants n’arrivant pas
A payer leurs eaux
Mais toujours de chaque matin,
Passant devant ma porte
Avec ce panier sous le bras,
Voulant me faire croire
Qu’elle allait au supermarché.
Mais quand elle revenait
Son panier était aussi qu’à l’aller,
Avec seulement quelques aliments qui dépassaient,
Qu’elle avait récupérés enfin marché,
Cherchant mon regard
Pour me rappeler
Qu’elle était toujours là,
Dans la rue des partants
Pas loin de chez moi,
Qui n’était pas non plus
Aussi reluisante que ça …
Auteur Françoise le Vaillant

L’ami de mes rêves


Dans ma vie toi l’inconnu,
Comme ami que je t’aurais voulu.
Dans mon cœur as-tu existé ?
Ou bien, ai-je rêve ?
Tu disais m’aimer,
Sans jamais me l’avouer.
Je t’ai tant cherché un soir,
Dans le brouillard j’ai cru t’apercevoir.
Mais ce n’était qu’une ombre,
Dans cette nuit sombre.
Toi l’ami dont les échos crient le nom,
Sous l’œil du faucon.
S’envolent avec lui dans les flots,
Dans l’océan se perd mes mots.
Sans connaitre ton identité,
Je l’ai peut-être invité.

Poème d'amitié et de courage qui partage


Tu sais ce que c’est l’amitié mon petit ami ?
C’est un truc qui n’a ni goût ni odeur mais qui vit
Qui s’insère parmi nous au détour d’un chemin
Réchauffe le cœur  et au bon moment te serre la main
Elle n’a pas  besoin de se lier pour dire qu’elle existe
Suffit de demander et de suite elle se met en piste
Pour instiller sourires, bras ouverts et cœur accessible
Afin de vivre au sein de ce monde et le rendre possible
Posted by Mayno Ammoun On 04:58
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  • RSS
  • Delicious
  • Digg
  • Facebook
  • Twitter
  • Linkedin
  • Youtube

Liens sponsorisés

Publications