Liens sponsorisés

 

Poème d'amitié lyrique



Poème amitié forte, poeme amitié perdu, poème amitié amour, poème amitié brisé, poème amitié court, poème amitié Victor Hugo, poème amitié sincère, poème amitié fille garçon;

 Joli poème d'amitié lyrique
Une collection de jolis poèmes d'amitié lyriques par des grands auteur.

Amis de cœur.


Sans appuis, sans parents, et seuls en ce monde,
Unissons nos forces, nos coeurs et nos destins ;
Tissons, toi et moi unis, d'authentiques liens :
Bâtissons à deux une relation réelle et profonde.

Par la confiance, la franchise et la loyauté,
Que cette fraternité nous soutienne et nous lie ;
Un ami doit pour son ami le secourir dans la vie :
Que nos deux âmes nouées puissent s'entraider.

Nous, main dans la main, bravons nos lendemains,
Et pour rendre plus doux nos malheurs communs,
De deux âmes meurtries, qu'Amitié n'en fasse qu'une.

Sans être frères de sang, devenons frères de coeurs,
Partageons nos joies et soucis, et nos pires douleurs :
Et que ces instants partagés, deviennent notre fortune.
Maxalexis

Amitié si grande


Qui nous comble telle une offrande
Amitié si pure
Qui sait refermer nos pires blessures
Amitié si belle
Qui restera en nos coeurs, éternelle
Amitié si intense
Qui nous prouve cette magie, si immense
Amitié si soudée
Qui ne pourra jamais nous délaisser
Amitié si infinie
Qui restera même à la fin de nos vies.

De sa grande amie


Dedans Paris, ville jolie,
Un jour, passant mélancolie,
Je pris alliance nouvelle
A la plus gaie demoiselle
Qui soit d'ici en Italie.

D'honnêteté elle est saisie
Et crois (selon ma fantaisie)
Qu'il n'en est guère de plus belle
Dedans Paris.

Je ne vous la nommerai mie,
Sinon, que c'est ma grande Amie,
Car l'alliance se fit telle,
Par un doux baiser, que j'eus d'elle
Sans penser aucune infamie,
Dedans Paris.

Dans notre prochaine existence


Dans notre prochaine existence,
nous nous garderons bien d'être humains,
nous serons deux oies sauvages,
volant bien haut dans le ciel,
les neiges aveuglantes,
les mers et les eaux,
les monts et les nuages,
les poussières rouges du monde,
de loin nous les regarderons
comme si nous n'étions jamais tombés.
N'Guyen-Khac-Hieu

Correspondances


La Nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles;
L’homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l’observent avec des regards familiers.
Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.
II est des parfums frais comme des chairs d’enfants,
Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
— Et d’autres, corrompus, riches et triomphants,
Ayant l’expansion des choses infinies,
Comme l’ambre, le musc, le benjoin et l’encens,
Qui chantent les transports de l’esprit et des sens.
Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal

Meilleur Ami


Je le voyais tout les jours, il était ma vie
Je pensais a toi tout les temps, Meilleur Ami.
Sûre que notre amitié durerez toujours,
Il me répéter Meilleure Amie chaque jours.

Et même que tu ne veuille plus me parler,
Les solutions maintenant je voudrais trouver.
Pour enfin pouvoir te reparler comme avant,
Car maintenant se n'est plus amusant

Je ne peux pas croire que tout sois terminer
Meilleur je t'aime, Dans l'espoir de te reparler.
Coissieux Justin
Posted by Mayno Ammoun On 04:05
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  • RSS
  • Delicious
  • Digg
  • Facebook
  • Twitter
  • Linkedin
  • Youtube

Liens sponsorisés

Publications