Liens sponsorisés

Texte amitié fidèle


Texte avec des paroles sur les amis et l'amitié fidèle, des extraits des poèmes d'amitié fidèle.
Texte amitié fidèle

Le Fidèle - Je croyais, mon cher ami, que j'aurai le bonheur de votre compagnie depuis mon départ de votre ville, mais vous aviez déjà beaucoup d'avance sur moi, et j'ai été obligé de faire tout seul ce long chemin.

Texte d'amitié et fidélité

 
Amie fidèle que le temps n'emporte pas.
Minutes, heures, jours, mois, années qui passent sont vaines
Incapable de vider l'amour en nos veines
Et d'effacer ce que l'amitié nous donna.

L’amitié doit être, entre autre, un moteur pour nos actions : « un ami vous permet de dépasser les limites que vous vous imposez souvent ».

«Une personne fidèle peut se regarder tous les matins dans un miroir. Car la plus grande des fidélités et celle où l'on est fidèle à soi-même... c'est-à-dire être fidèle à ses convictions.»

Sourire d'automne


Quand la quiétude du soir fait place à la couleur pourpre
D'un automne sauvage où la clarté décline avec fougue,
Je me mets à la fenêtre et je songe à la passion douce
De l'amitié où s'envole une hirondelle pour la chaleur du jour.

Dans un nuage blanc, des éperviers font une sérénade
Lente où s'entremêlent leurs ailes pour une aubade
Suave et se posent sur un tapis de mousse délicat.
Ils chantent la paix et la joie de s'aimer avec éclat.

 QUEL AMI FIDELE ET TENDRE


Quel ami fidèle et tendre,
Nous avons en Jésus Christ,
Toujours prêt à nous entendre,
A répondre à notre cri!
Il connaît nos défaillances,
Nos chutes de chaque jour.
Sévère en ses exigences,
Il est riche en Son amour. 

L'ami fidèle toujours te suit
Tu ne sais pas jusqu'où
Même si tu es tout seul dans la vie
Où qu'il soit n'importe où
Si l'ami protège l'ami
C'est la raison de vivre
Tous pour un et chacun pour tous
Allons vers le bonheur

Poème Amitié fidèle.


Parmi les doux transports d'une amitié fidèle,
Je voyais près d'Iris couler mes heureux jours :
Iris que j'aime encore, et que j'aimerai toujours,
Brûlait des mêmes feux dont je brûlais pour elle :

Quand, par l'ordre du ciel, une fièvre cruelle
M'enleva cet objet de mes tendres amours ;
Et, de tous mes plaisirs interrompant le cours,
Me laissa de regrets une suite éternelle.

Ah ! qu'un si rude coup étonna mes esprits !
Que je versais de pleurs ! que je poussais de cris !
De combien de douleurs ma douleur fut suivie !

Iris, tu fus alors moins à plaindre que moi :
Et, bien qu'un triste sort t'ait fait perdre la vie,
Hélas ! en te perdant j'ai perdu plus que toi.
Nicolas Boileau. 


UN AMI FIDÈLE


Toute ta vie tu auras
Un ami très fidèle.
A jamais, il sera
Ton plus fier modèle.
Avec lui, tu vivras
Tes plus beaux jours de joie
Et il te soutiendra
Dans le malheur, l'effroi.
Alors, tu marcheras
Toujours en parallèle
Et sous le même ciel
Où il te guidera
Car cet ami, tu vois,
Et bien ce sera toi. 
Posted by Mayno Ammoun On 01:40
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  • RSS
  • Delicious
  • Digg
  • Facebook
  • Twitter
  • Linkedin
  • Youtube

Liens sponsorisés

Publications